Production de spectacles

Quelquefois, en entreprise, on a juste envie de passer un bon moment ensemble. Pour cela, nous vous proposons quelques comédies écrites par les auteurs de Guichets Fermés.

GARE AU GUN GONE

 

L’histoire

Nous sommes en juillet 1962 à Lyon, Marcel Pichon, auteur de polar, rentre de New York et découvre que sa fille Suzy chanteuse de jazz, a disparu.

La période est trouble en cette année de fin de guerre d’Algérie .

Certains n’ont pas encore posé les armes.

Des valises pleines de pognon circulent.

Tout est possible pour ceux qui veulent démarrer une nouvelle vie.

Normalement !

Mais, quand on perd le magot en route, que le scooter ne démarre pas, que Gloria la femme de ménage se prend pour Ava Gardner ,c’est plus compliqué !

Quand la dinguerie des personnages sert l’histoire, il y a du Monty python là dedans.

 

 

La petite vadrouille et la grande la suit...

Il y’a eu Thelma et Louise, il y aura « Maria et Dolorès » !

Maria la grande et Dolorès la petite. Une rencontre explosive !

C’est d’abord une rencontre dans une situation incroyable, qui va déclencher leur envie de ne plus rien subir ! Ni les hommes, ni leurs patrons, ni la mode, ni la crise économique ! C’est très drôle , pas toujours moral mais très efficace. Une pièce truffée de rebondissements, de situations loufoques interprétée par des comédiennes à l’enthousiasme communicatif.

La molécule du bonheur

Les cloches sonnent trois heures du matin quand Marguerite pénètre dans l’appartement de sa tante Joséphine.

Que vient-elle faire ici à pareille heure ?

En introduisant la clé dans la serrure elle n’imagine pas qu’elle va déclencher un mécanisme qui va bouleverser la destinée des quatre personnages de cette histoire.

Il sera question de molécule, de bonheur, de beaucoup d’argent, de pharmacie, de colombo d’agneau, de tango, d’un mur contre lequel on pose une échelle, et d’un masque bavard, mais sage…

Une pièce résolument burlesque, qui dénonce l’absurdité d’un monde où l’argent, la dissimulation et l’informatique ont pris le pouvoir, et tentent de contrôler nos vies, jusqu’à nos émotions.

Méfiance : un jour, un ordinateur saura rire, mais saura-t-il écrire cette histoire ?

Cette pièce jouées par 4 comédiens, dont une comédienne handicapée peut être l’occasion de réfléchir sur l’intégration des personnes handicapées dans le milieu professionnel.

Cette création a reçu le soutien de Diagonale Fondation D’entreprise